Jouer au casino en Espagne : la rivalité entre Barcelone et Madrid s'étend à l'univers des jeux d'argent

La rivalité entre Madrid et Barcelone est loin d'être terminée et elle ne concerne seulement plus le monde footballistique. Jalouse du projet Euro Vegas, la capitale catalane a fait tout son possible pour créer projet similaire dans le but de faire jouer au casino. Ce dernier a, comme appellation, Barcelone World.

Un mégaprojet similaire à celui de Madrid sera réalisé à Barcelone

Le secteur du casino devient, depuis quelque temps, un terrain de jeu à la rivalité entre Madrid et Barcelone. La capitale catalane ne supporte pas l'idée de voir son adversaire de toujours se trouver seul au sommet du secteur avec le projet Euros Vegas et a décidé de prospecter. En seulement quelques mois, elle a pu réunir trois investisseurs pour la réalisation d'un nouveau méga projet de casinos.

Barcelone a fait en sorte que ces investisseurs ne puissent pas avoir de liens avec le projet concurrent qui est déjà en cours de réalisation à Madrid. Pour s'occuper de l'offre commerciale du complexe, il a fait appel à Value Retail. Les hôtels, eux, seront confiés au groupe Melia. En ce qui concerne les casinos, le promoteur du projet, Veremonte, a préféré engager un grand rival de Sheldon Adelson : Stanley Ho.

Sheldon Andelson, qui sera l'exploitant des casinos d'Eurovegas, est un magnat des casinos de Las Vegas et de Macao. Depuis que le gouvernement chinois a abrogé la règlementation empêchant les investisseurs étrangers à s'exercer à Macao, il a mis fin au monopole de la famille Ho dans le secteur. Avec le nouveau méga projet Barcelone World donc, la capitale catalane offre à Stanley Ho l'occasion de donner une raclé à son grand adversaire américain et de faire jouer au casino les espagnoles. La bataille en terre ibérique ne fait que commencer entre les deux camps.

Sauver l'économie espagnole par les jeux d'argent

Le gouvernement espagnol ne s'inquiète pas du fait que l'existence de ces nouveaux projets pourrait faire monter d'un cran la rivalité entre les deux plus grandes villes espagnoles. Pour lui, s'opposer à de tels projets pourrait signifier une volonté d'altérer encore l'économie du pays. Il faut en effet le savoir, Eurovegas et Barcelona World apporteront plusieurs milliers d'emplois directs et indirects. Ce qui fera baisser significativement le taux de chômage. Le Roi, Juan Carlos, ne s'est pas encore prononcé sur le sujet, mais nous pensons qu'il n'est pas contre si l'on se réfère à sa volonté d'austérité (plus de chasses à l'éléphant et plus de balades en yatch).

Une bonne partie des pays de jeux dans le monde ont déjà leur capitale de jeux en ne citant que Las Vegas pour les États-Unis, Macao pour la Chine et Auckland pour la Nouvelle-Zélande. Mais en ce qui concerne l'Espagne, le titre est encore à disputer entre les deux grandes villes du pays ou il fera bon jouer au casino. Il sera attribué à celle qui pourrait remporter plus de mise auprès des joueurs du monde entier. Néanmoins, on sait déjà maintenant qui sera le pays qui aura le titre de Capitale européenne de jeux dans quelques années. Ce sera sans doute l'Espagne.