Espagne : Barcelona World sur la bonne voie

Pour Barcelone, Madrid est la rivale éternelle. Les autorités catalognes vont même jusqu'à adopter une position différente de leurs « adversaires » madrilènes en ce qui concerne l'univers des jeux en ligne. Eh oui, si les « coincés » parlementaires de la communauté de Madrid ont préféré laisser filer le projet Eurovegas, le législateur catalan s'est exprimé, indirectement, être prêt à se soumettre aux exigences des investisseurs du projet Barcelona World.

Madrid sera dépassé

La folie des grandeurs est une chose qui touche aussi bien Madrid que Barcelone. Mais Madrid semble savoir se fixer des limites. Les autorités locales ont préféré en effet laisser filer Sheldon Adelson et son projet Eurovegas plutôt que de voir leur agglomération devenir le nouveau « centre de péché en Europe ». Le projet a été présenté en grande pompe il y a maintenant plusieurs mois avant d'être finalement abandonné pour les divergences concernant les taxations et les restrictions au sein des casinos. Sheldon Adelson, sachant que l'interdiction de fumer est la principale cause du recul global de 20% du PBJ au sein des casinos français depuis 2008, souhaitait que cette loi ne soit pas appliquée dans les casinos en ligne qu'il va exploiter. Sous pression des écologistes, les autorités locales ont refusé toute concession sur cette question. Elles n'étaient pas conscientes que leur ville était chanceuse en étant élue pour un tel projet malgré l'échec de sa troisième candidature aux Jeux olympiques. Le parlement de Catalogne, lui, n'a pas fléchi à la pression. Barcelona World est sur la bonne voie, car une commission chargée de plancher sur les concessions légales vient d'être désignée par le parlement local.

Le plus grand centre de loisirs d'Europe

Madrid a fait une grave erreur. En plus de ne compter aucun jeu olympique, il ne sera plus la principale destination de jeux de l'Europe, une place qui sera attribuée à Barcelone après la réalisation du projet Barcelona World. Le terrain de 800 hectares prévu pour ce dernier accueillera six casinos, 12 000 chambres d'hôtel et un nombre non encore déterminé de restaurants et de zones de shopping. Plusieurs espaces de jeux (hors casinos) y sont également prévus. Comme on peut donc le voir, Barcelona World n'attirera pas seulement les passionnés de jeux. Ce sera un centre de loisirs permettant à Barcelone d'attirer 10 millions supplémentaires de touristes par an. L'économie de la communauté en sera donc bénéficiaire. Il est d'ailleurs important de le préciser, le projet va générer 20 000 emplois directs.

Les écologistes haussent le ton

Les jérémiades adressées à l'encontre du projet Barcelona World sont similaires à celles d'Eurovegas. Les détracteurs du projet utilisent notamment des arguments écologistes et « socialistes » pour pousser les autorités à adopter à revenir sur leur décision. Mais soutenues par des Catalans ultranationalistes, ces autorités semblent ne plus trouver le chemin de retour et préfèrent aller en avant. D'ailleurs, les investisseurs ont déjà prévenu qu'en cas de non-soumission à leurs exigences « un projet comme celui-ci ira ailleurs ».